Français

Si tu pleuresClémence Fougea
00:00 / 03:57
Capture d’écran 2022-10-02 à 01.01_edited.jpg

Dépôt SACEM - 2022

HangoverClémence Fougea
00:00 / 03:01
1664762305628.jpg

Si tu pleures

 

Si tu pleures, que tu perds le sens des valeurs

Que tu ne vois plus dans l’ombre la lueur

Tu te leurres

 

Si tu pleures, que tu veux gommer toutes les couleurs

Pour laisser place à la noirceur

Tu te leurres

 

Si tu pleures, et que tu crains ta propre torpeur

Lève-toi et prends de la hauteur

Et surtout, surtout, n’aie plus peur

 

Ce que la vie réserve 

Aux gens honnêtes 

Aux moins que rien

Ce n est pas un bonheur prévisible 

Mais une joie du quotidien

Alors il faut t’accrocher 

A ces tous petits riens

Alors il faut t’embarquer

Sur les rives du destin

Hangover

 

I remember your touch on my neck

I still can feel your lips on mine

Your perfume is floating in the air

Like a promise, like a goodbye

You looked at me

Like I was the only one

You looked at me

I thought my life was changing

New ideas were floating

You talked to me about travelling

You talked to me about laughing, loving and creating

But I walk up this morning

Alone in my bed

I walk up this morning

Alone in my bed

Was it just a dream

Was it just a lie ?

Capture d’écran 2022-07-14 à 23.53.49.png

M. Recording

    V. Recording

UNIVERS NUMÉRIQUES

Q U I  S E R A I T ?

 

Chanson écrite durant le confinement et qui a pour vocation

d'interroger le rapport que nous avons à l'amour - et à la solitude - dans nos sociétés actuelles.

A l'heure où une crise sanitaire mondiale fait ravage, la peur d'aimer semble plus forte que la peur de mourir. 

 

Avouer à un être aimé qu'il nous est cher - ou simplement laisser place à l'éclosion des sentiments

donner naissance à un amour dont nous n'avons pas prévu les contours

semble être l'ultime danger en ce monde.

Nous nous considérons ouverts alors que nous vivons coupés les uns des autres et de nous-mêmes.

Nous nous croyons libres car le corps est en mouvement, le compte en banque se vide et se remplit,

nous voyageons, nous avons des amis, des relations et des projets, mais notre coeur s'étrique progressivement,

et se retrouve - avec le temps - à s'éteindre, à force de ne plus aimer, être aimé - ni mis à l'épreuve.

Oser arracher ce voile de l'illusion pour venir aimer et rencontrer l'autre tel qu'il est vraiment 

alors qu'il nous serait si facile de rejeter ce qui nous est étranger, c'est courageux.

 

Oser avoir les papillons dans le ventre, courir, voler,

se sentir vulnérable, se comprendre au delà des mots, par un regard,

c'est un rêve qui peut devenir réalité - à tout moment de la vie.

Nous entendons beaucoup parler de divorces post-confinement, mais il y a aussi eu l'inverse, 

des couples qui se sont redécouverts, qui ont appris à s'aimer, à se regarder.

Ils ont pris le temps d'être présents l'un à l'autre, sans distraction extérieure.

Ceci a permis la rencontre des corps, des coeurs, des âmes et cela a parfois donné 

naissance à des relations très profondes et solides.

 

Cette chanson est donc une invitation à ré-ouvrir nos coeurs, sans peur.

Clémence Fougea / Sacem 2020

W A I T I N G   I N   T H E   W I N G S

F R E N C H  K I S S  F R O M  P A R I S  

 

Auteur - Compositeur - Interprète : Clémence Fougea

Arrangeur & Pianiste : David Manara

Follow the project =>

Capture d’écran 2021-01-23 à 01.02.04.
Capture d’écran 2019-12-16 à 15.13.06.pn