T E A S E R 

 C L I P 

 P I T C H 

" Qui serait " est une chanson que j'ai écrite durant le confinement et qui a pour vocation

d'interroger le rapport que nous avons à l'Amour et à la Solitude - dans nos sociétés actuelles.

A l'heure où une crise sanitaire mondiale fait ravage, la peur d'aimer semble plus forte que la peur de mourir. 

 

Avouer à un être aimé qu'il nous est cher - ou simplement laisser place à l'éclosion des sentiments -

et donner naissance à un amour dont nous n'avons pas prévu les contours -

semble être l'ultime danger en ce monde.

Nous nous considérons ouverts alors que nous vivons coupés les uns des autres, du monde - et de nous-mêmes.

Nous nous croyons libres car le corps est en mouvement, le compte en banque se vide et se remplit,

nous voyageons, nous avons des amis, des relations et des projets, mais notre coeur s'étrique progressivement,

et se retrouve - avec le temps - à s'éteindre, à force de ne plus aimer, être aimé, ni mis à l'épreuve.

Oser arracher ce voile de l'illusion pour venir aimer et rencontrer l'autre tel qu'il est vraiment 

à une époque où il est si facile de rejeter ce qui nous est étranger, c'est courageux.

Oser avoir les papillons dans le ventre, courir, voler, s'envoler vers l'être aimé,

à s'en sentir idiot et vulnérable, se comprendre au delà des mots, par un regard,

c'est un rêve qui peut devenir réalité - à tout moment de la vie.

Nous entendons beaucoup parler de divorces post-confinement, mais il y a aussi eu l'inverse, 

des couples qui se sont redécouverts, qui ont appris à s'aimer, à se regarder,

qui ont pris le temps d'être présents l'un à l'autre, sans distraction extérieure.

 

Ceci a permis la rencontre des corps, des coeurs, des âmes et cela a parfois donné 

naissance à des relations très profondes et solides.

 

Cette chanson est donc une incitation à ré-ouvrir nos coeurs, sans peur, 

car il vaut mieux vivre en prenant le "risque" d'aimer que de nourrir un ego craintif 

qui ne demande qu'à s'isoler afin de ne rien éprouver ... de "dérangeant".

E n v o u s s o u h a i t a n t u n e a g r é a b l e v i s i t e

  • SoundCloud
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

    © 2019 Clémence Fougea